Chutes (trottoir, ski, cheval, escalier etc.) et conséquences ostéopathiques

chute osteopathieAu quotidien, nous pouvons tous avoir un moment d’inattention, louper une marche, un morceau de trottoir, et chuter de sa hauteur.

On relève un nombre d’accidents du quotidien très élevé particulièrement sur des périodes de stress et de fatigue.

Les chutes de ski, de cheval, ou dans les escaliers, sont des traumatismes importants qu’il ne faut pas négliger, même si les examens complémentaires (radio, IRM, Scanner) ne révèle aucune anomalie (fracture, luxation, entorse, etc.). Les genoux, les chevilles, peuvent être bloqués dans les chaussures de ski, ou l’étrier. Ainsi ils donnent des chutes retenues en vitesse d’une part, et une défense d’autant plus conséquente par le corps dans sa globalité. La compensation d’une chute affecte le corps de la tête aux pieds.

Les symptômes après une chute peuvent avoir ce qu’on appelle un « retard ». C’est à dire, que l’apparition des symptômes est tardive (ils peuvent arriver plusieurs jours après la chute paraissant sans conséquence ou non douloureuse sur le moment). Ceci exprime que le corps a été traumatisé physiquement, et qu’il s’est défendu. Il a compensé le traumatisme en se mettant en rétractation. Pour illustrer ces propos voici quelques exemples concrets :

  • Douleurs cervicales : raideur, sensation de torticolis
  • Céphalées, maux de tête, migraines : apparaissant quelques minutes, heures, ou jours après la chute. La tête pèse lourd sur la nuque, des sensations de vertiges, perte d’équilibre ou de lourdeur « intérieure » dans la tête persiste et ne cède pas malgré les médicaments.
  • Douleurs rachidiennes : des douleurs brutales et intenses apparaissent dans le dos, les épaules, la nuque, et le corps se tasse le patient a la sensation d’être courbaturé, fatigué, épuisé, et d’avoir le dos en « compote ». C’est le phénomène de rétractation et compensation de la colonne vertébrale.
  • Troubles du sommeil, de l‘appétit, de l’humeur : le corps a du mal à se relaxer, ainsi qu’à ingérer la nutrition, et de fait, à assimiler les apports énergétiques. L’ensemble du corps est en compression, les systèmes des régulations hormonaux peuvent être perturbés.
  • Troubles digestifs : Troubles du transit inhabituel ; constipations ou diarrhées, sensation d’oppression au niveau du ventre sous la poitrine, donnant lieu à des reflux et remontées acides non connues auparavant.
  • Douleurs mécaniques articulaires : blocages intenses sur les parties ayant été traumatisées directement, telles que les genoux, les épaules, les chevilles, les poignets, les doigts, les hanches, le bas du dos etc.

Cette énumération est évidemment incomplète, toutes les propositions peuvent se cumuler ou être isolées.

Le corps a subi une secousse, un traumatisme, auquel il a répondu par de l’auto-défense physique. Le résultat corporel donne lieu à des compressions mécaniques, l’état physique est affaibli. Les mécanismes articulaire, musculaire, et neurologique sont affectés et ont besoin d’une ré-organisation manuelle.

L’ostéopathie propose une prise en charge complète, avec un complément médicamenteux prescrit par le médecin généraliste, ainsi que des examens complémentaires avant d’entreprendre toute manipulation manuelle.

  RDV : Du lundi au vendredi de  9H à 21H. Adresse : 193, rue de Bercy, 75012 Paris, Métro Gare de Lyon. Tel : 01.43.44.44.43

Coordonnées

Sarah Israel, Ostéopathe Paris 12 ème.
Centre médical Gamma, 193 rue de Bercy, 75012 Paris.

Tel : 01.43.44.44.43 (de 9h à 17h)
Mobile : 06.18.46.63.00 (uniquement pour les RDV à domicile).

RDV EN LIGNE 24h.24 SUR DOCTOLIB.FR (lien en bas de page).

Accès par le centre commercial Gamma Bercy
Entre Hertz et la Librairie, 1er étage.

Métro : Ligne 1 et Ligne 14 Gare de Lyon (sortie rue de Bercy).

© Sarah ISRAEL

Tous les articles rédigés sur ce site internet sont ©Sarah ISRAEL. Tous mes travaux sont l’objet d’études et de recherches personnelles via de multiples sources scientifiques agrées (avec bibliographie à l’appuie, publications officielles et statistiques INSERM). Toute copie ou tentative de plagiat est susceptible de poursuites.