Douleur d’épaule

FullSizeRender

L’épaule douloureuse est un motif de consultation fréquent en ostéopathie. On retrouve le plus souvent des problèmes de type ostéo-articulaires et tendineux.

Le diagnostic le plus fréquent est la tendinite.L’épaule contient 4 diagnostics principaux concernant cette affection tendineuse. La prise en charge ostéopathique est rapide et efficace (selon le terrain, l’âge, et l’apparaition de la douleur, le problème se règle généralement en 2 voire 3 séances si la tendinite est présente depuis longtemps).

Le siège ou localisation de la douleur oriente le diagnostic selon le tendon affecté. L’otéopathe peut le détecter par des tests spécifiques, mais le diagnostic échographique est tout de même souhaité pour confirmation diagnostic.

Il existe plusieurs types de tendinites à l’épaule :

  • Tendinite du supra-épineux (la plus fréquente): douleur se situant sur le dessus de l’épaule, le long de l’épine de l’omoplate (sur le côté de la nuque). La douleur apparaît lorsque le patient lève le bras sur le côté.
  • Tendinite du sub-scapulaire : Douleur lorsque le patient lève le bras en avant . La douleur se situe en avant de l’épaule, juste au-dessus de la clavicule. Le patient ressent une douleur ou une incapacité à mettre son bras dans le dos.
  • Tendinite de l’infra-épineux : La douleur se situe sur le côté externe de l’épaule et à l’arrière. Le patient ne peut effectuer des mouvements d’ouverture de l’épaule, pour passer une veste ou mettre la main derrière la tête par exemple.
  • Tendinite du long biceps : La douleur siège en avant de l’épaule, sur la partie externe de l’avant bras et sur le trajet de l’avant bras. Le patient ressent une douleur lorsqu’il souhaite « plier » son bras ou tourner sa main ou son bras entier vers l’extérieur.

Il existe également des douleurs projetées (qui ne viennent pas de l’épaule mais qui provoquent des douleurs d’épaule) :

  • Douleurs d’origine cardiaque : provoque une douleur à l’épaule gauche en cas de facteurs de risques cardio-vasculaire. Au moindre doute, la réalisation d’un électrocardiogramme s’impose.
  • Douleurs musculaires : venant d’une pseudopolyarthrite rhizomélique (douleurs au niveau des racines des membres – épaule et racine du membre inférieur pouvant aussi affecter les cervicales) ou d’une dermato-polymyosite (inflammation et dégénérescences des fibres musculaires) sont généralement bilatérales.
  • Douleurs neurologiques : Névralgie cervico-brachiale (voir article complet ici) et syndrome de Parsonage et Turner. Ce dernier syndrome est une inflammation des nerfs relatifs à la zone anatomique innervant l’épaule, apparaissant souvent après un traumatisme, une vaccination ou une infection.
  • Algoneurodystrophie : cette pathologie est diagnostiquée la plupart du temps avec beaucoup de retard clinique ; en effet, c’est une affection qui apparaît bien souvent à la suite d’un traumatisme (physique ou émotionnel intense), conduisant à des douleurs inflammatoires dans un premier temps (phase chaude ou première phase), puis à un enraidissement important (phase froide ou deuxième phase). Le diagnostic est effectué médicalement, et la prise en charge en thérapie manuelle s’avère très efficace.

Exceptée la cause cardiaque, lorsque le diagnostic médical est posé, par le médecin, le rhumatologue, et les examens complémentaires d’imagerie, l’ostéopathe peut intervenir pour soulager les douleurs et les supprimer en complément du traitement médical.

 

Coordonnées

Sarah Israel, Ostéopathe Paris 12 ème.
Centre médical Gamma, 193 rue de Bercy, 75012 Paris.

Tel : 01.43.44.44.43 (de 9h à 17h)
Mobile : 06.18.46.63.00 (uniquement pour les RDV à domicile).

RDV EN LIGNE 24h.24 SUR DOCTOLIB.FR (lien en bas de page).

Accès par le centre commercial Gamma Bercy
Entre Hertz et la Librairie, 1er étage.

Métro : Ligne 1 et Ligne 14 Gare de Lyon (sortie rue de Bercy).

© Sarah ISRAEL

Tous les articles rédigés sur ce site internet sont ©Sarah ISRAEL. Tous mes travaux sont l’objet d’études et de recherches personnelles via de multiples sources scientifiques agrées (avec bibliographie à l’appuie, publications officielles et statistiques INSERM). Toute copie ou tentative de plagiat est susceptible de poursuites.