DOULEURS LIGAMENTAIRES DE LA FEMME ENCEINTE

Les douleurs ligamentaires de la femme enceinte sont des douleurs multiples dans le bassin, irradiantes comme des décharges électriques, « déchirantes » comme si les tissus allaient se déchirer, traduisant un allongement important des fibres ligamentaires (qui habituellement ont une résistance naturelle due à leur rôle de frein mécanique, et de stabilisateur).

Les douleurs ligamentaires sont présentes au repos et au mouvement. La marche est difficile, autant que le portage puisse déjà l’être se suffisant à lui même pour limiter le mouvement, et le repos est perturbé par les tensions ligamentaires permanentes.

 

 

Elles sont ressenties souvent en externe, autour du bassin, d’arrière en avant : situées dans le bas du dos, à la racine des fesses, irradiant jusqu’au coccyx, sur la symphyse pubienne (« dans la culotte »), partie génitale externe, et adducteurs.

Elles sont diffuses aussi parfois en profondeur : dans la profondeur du petit bassin = périnée, ce qui engage une multitude de douleurs des ligaments reliant en avant l’utérus à la vessie, en arrière le sacrum à la vessie et à l’utérus.

Ce motif de consultation est très fréquent, notamment au 2ème et 3ème trimestre, puisque le bassin modifie sa position. Il se postériorise de plus en plus afin que l’utérus puisse se distendre, et le fœtus se développer.

L’ostéopathe intervient sur l’ensemble du bassin, le sacum, les iliaques, le pubis, en traitant les structures articulaires et ligamentaires, ainsi que sur la ceinture lombaire, les muscles en rapport, et la région diaphragme et la charnière dorso-lombaire. Une fois la mobilité retrouvée et l’équilibre de la posture de la femme enceinte rétabli, les douleurs cèdent.

La prise en charge est à la fois structurelle et tissulaire. La combinaison des deux permet une meilleure mobilité de la structure, une optimisation de la posture, et un relâchement tissulaire adapté à la grossesse.

La femme enceinte peut ainsi continuer à marcher tous les jours, ce qui est primordial pour la circulation du sang, et pour la bonne santé musculo-squelettique générale.

 

Le mouvement est le traitement principal pour répondre à toutes les douleurs. Les ligaments ont besoin de mobilisation fréquentes et quotidiennes pour répondre à leur rôle physiologique. 

L’alitement complet n’est pas conseillé SAUF en cas de complication médicale. Se référer à votre gynécologue.

Ici, quelques exemples de complications médicales : cas d’hypertension de la patiente ou d’hypertension fœtale (terrain d’éclampsie), de décollement placentaire, d’ouverture précoce du col etc.ect.

On préconisera le repos pour éviter que la charge debout aggrave le terrain.

 

Le bassin à trois paliers de modification : au 1er trimestre il s’antériorise (il « s’avance), au 2ème trimestre il commence à se postérioriser (se mettre en arrière), puis au 3ème trismestre, il se postériorise franchement puis s’ouvre en rotation externe (pour préparer la descente).

 

 

La prise en charge ostéopathique de la femme enceinte est très bénéfique pour pallier à ces inconforts et ces douleurs ligamentaires de fin de grossesse.

 

 

Coordonnées

Sarah Israel, Ostéopathe Paris 12 ème.
Centre médical Gamma, 193 rue de Bercy, 75012 Paris.

Tel : 01.43.44.44.43 (de 9h à 17h)
Mobile : 06.18.46.63.00 (uniquement pour les RDV à domicile).

RDV EN LIGNE 24h.24 SUR DOCTOLIB.FR (lien en bas de page).

Accès par le centre commercial Gamma Bercy
Entre Hertz et la Librairie, 1er étage.

Métro : Ligne 1 et Ligne 14 Gare de Lyon (sortie rue de Bercy).

© Sarah ISRAEL

Tous les articles rédigés sur ce site internet sont ©Sarah ISRAEL. Tous mes travaux sont l’objet d’études et de recherches personnelles via de multiples sources scientifiques agrées (avec bibliographie à l’appuie, publications officielles et statistiques INSERM). Toute copie ou tentative de plagiat est susceptible de poursuites.