Mal de dos :1er motif de consultation en ostéopathie

Le mal de dos est le 1 er  de motif de consultation en ostéopathie : ceci représente près de 80% des consultations en ostéopathie.mal au dos

Bien que le mal de dos soit nommé « le mal du siècle », l’ostéopathie permet de supprimer les douleurs de dos à long terme. En effet, l’ostéopathe étudie, au cas par cas, le corps du patient dans son ensemble, ainsi que ses antécédents médicaux, traumatiques (accidents, chutes etc.) et les particularités de la douleur, pour déterminer la cause du mal de dos.

D’abord, l’ostéopathe effectue un interrogatoire précis de la douleur, effectue des tests cliniques pour exclure tout diagnostic médical, afin de procéder au traitement. 

En ostéopathie le traitement est uniquement manuel : les manipulations ne sont pas douloureuses. Il y a différentes façons de soigner ; l’ostéopathe utilise des techniques douces pour libérer les tensions musculaires et ligamentaires, complétées, à bon escient, de techniques manipulatives de déblocage,où l’on peut entendre un « crac » sans aucune sensation de douleur, mais plus une sensation de bien-être instantané.

Plus d’informations :  La consultation en ostéopathie ne nécessite pas d’ordonnance : par contre, si l’ostéopathe a besoin d’un complément de diagnostic, il vous ré-orientera vers votre médecin traitant pour des examens complémentaires.

Coordonnées

Sarah Israel, Ostéopathe Paris 12 ème.
Centre médical Gamma, 193 rue de Bercy, 75012 Paris.

Tel : 01.43.44.44.43 (de 9h à 17h)
Mobile : 06.18.46.63.00 (uniquement pour les RDV à domicile).

RDV EN LIGNE 24h.24 SUR DOCTOLIB.FR (lien en bas de page).

Accès par le centre commercial Gamma Bercy
Entre Hertz et la Librairie, 1er étage.

Métro : Ligne 1 et Ligne 14 Gare de Lyon (sortie rue de Bercy).

© Sarah ISRAEL

Tous les articles rédigés sur ce site internet sont ©Sarah ISRAEL. Tous mes travaux sont l’objet d’études et de recherches personnelles via de multiples sources scientifiques agrées (avec bibliographie à l’appuie, publications officielles et statistiques INSERM). Toute copie ou tentative de plagiat est susceptible de poursuites.